Les amis de Sainte Geneviève et ASAR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette 1ére exposition est née de l’initiative de Michel JEANROY, prêtre à Reims   et d’artistes qui manquent de lieux d’exposition tourné vers l’art sacré à Reims.

L’association des amis de Sainte-Geneviève porte ce projet dans la continuité du livre blanc rédigé sur l’avenir de cette église. Elle a pour mission de faire connaitre cet édifice et de rechercher des fonds pour réaliser les travaux nécessaires.

C’est une des rares églises qui ne fut pas fortement endommagée par la Première Guerre mondiale. Elle est proche des principaux lieux culturels de la ville (Centre Saint-Exupéry, la Comédie, …). Elle a la particularité d’être implantée sur un terrain donné par Madame Roederer, sur une souscription lancée à l’initiative de cette famille. Sa construction a été terminée en 1877. L’association diocésaine est propriétaire des murs.

Ce lieu pourrait ainsi devenir un espace d’exposition régulier  et d’intéresser des mécènes.

 

 

Art sacré actuel :

Reims, ville des sacres, a été le lieu de production d’œuvres modernes relevant de l’art sacré : Foujita, Chagall, Viéra da Silva… mais peu d’expositions collectives d’art sacré ont été proposée

 

 L’art sacré  « comprend autant de Christ que de Bouddha, d’enluminure iconique que d’abstraction géométrique musulmane, que de dieu trinitaire que de Shiva. On dit qu’une réalité est sacrée pour signifier que l’on doit un respect absolu, car elle s’impose par sa haute valeur. Les lois de l’hospitalité sont sacrés, intouchables » Michel Durand, commissaire de la de la biennale d’Art sacré de Lyon.

Cela dépasse l’art au service du culte des Églises chrétiennes, même si cette exposition a lieu dans une église catholique.

 

L’Art sacré d’aujourd’hui, est un art qui transmet un message, qui communique une pensée susceptible d’atteindre l’homme dans sa grandeur, sa transcendance. Les artistes réagissent au Présent, proposant leurs représentations du monde dans lequel ils vivent.

 

L’art sacré actuel  est avant tout source de réflexion, d’émotion, de recherche de sens et d’épanouissement. C’est un art profondément humain qui touche l’homme dans ses fondements et aboutissements, religieux ou spirituels.